logo_on.gif (20372 octets)

FORCE OUVRIERE MUNICIPAUX LAVAL

LA CGT-FO n'a pas de leçon d'antifascisme à recevoir

Dans le quotidien "Le Monde" du 25 avril 2002, Marc Blondel Secrétaire Général de notre confédération a été présenté revêtu de l'uniforme nazi. Ce dérapage d'un quotidien considéré jusqu'à présent comme sérieux a suscité une vive émotion au sein de la confédération. Nous vous reproduisons ci-dessous une réaction de la FNEC, réaction que nous partageons totalement :

Fédération Nationale de l'enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle, de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière

6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex

Tél. : 01 56 93 22 22 -Fax: 01 56 93 22 20 

M.    Jean Marie Colombani

Le Monde

12 bis, rue Claude Bernard

75242 Paris Cedex 05

 

Montreuil, le jeudi 25 avril 2002

Monsieur le directeur,

C'est avec indignation que nous avons pris connaissance, dans la livraison de votre quotidien datée du jeudi 25 avril, du dessin dont vous avez pris la responsabilité de la publication.

Présenter le secrétaire général de la CGT-Force Ouvrière revêtu de l'uniforme des chemises brunes hitlériennes avec le brassard du parti nazi est une ignominie sans nom.

La CGT-FO n'a pas de leçon d'antifascisme à recevoir.  Rappelons quelques faits historiques qui ne seront pas à l'avantage de votre vertueux journal :

·        Dès 1940, derrière Léon Jouhaux, 9 dirigeants "confédérés" de la CGT refusent la charte du travail de Pétain et s'engagent dans la reconstruction de syndicats ouvriers clandestins et dans la lutte contre l'antisémitisme.

·        Ceux-ci se doteront d'un journal, lui ainsi clandestin, en 1943, "Résistance Ouvrière" qui sera le pôle de regroupement de ceux qui fonderont plus tard la CGT-FO,

·        Léon Jouhaux sera déporté par le régime de Vichy et de nombreux syndicalistes "confédérés" paieront de leur vie le combat syndical contre l'occupant nazi et le patronat collaborationniste. 

Faut-il maintenant vous rappeler que telle ne fut pas l'attitude du fondateur de votre quotidien qui participa à la trop fameuse "École d'Uriage" qui formait les cadres du régime vichyste.

 Alors de grâce, pas ça et pas vous ! 

il vous est peut être difficile de tenter de gommer la responsabilité de ceux qui pour leurs objectifs politiciens ont "instrumentalisé" pendant des années le Front national et son chef. Il vous est peut être aussi difficile de masquer l'écrasante responsabilité des gouvernements successifs qui sont restés sourds aux revendications des salariés et ont poursuivi au nom de l'Europe une politique libérale qui a remis en cause les acquis sociaux, développé le chômage, la précarité, la flexibilité...

 Mais cela ne vous autorise pas à utiliser à nouveau contre Marc Blondel les pires calomnies, apanage de toujours des totalitarismes quels qu'ils soient.

Quant à nous, Fédération Nationale de l'Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle-Force Ouvrière, nous tenons à assurer Marc Blondel de toute notre solidarité et nous appelons nos syndicats, nos adhérents à tout mettre en oeuvre, à l'occasion du ler mai, pour le succès des rassemblements syndicaux Force Ouvrière pour la satisfaction des revendications sans lesquelles il n'y a pas de démocratie : 

·        Augmentation du pouvoir d'achat des salaires, retraites, allocations et minima sociaux,

·        Défense de la sécurité sociale solidaire et égalitaire,

·        Lutte contre le chômage et la précarité,

·        Maintien du système de retraite par répartition, avec notamment le maintien du droit à la retraite à 60 ans à taux plein, les 37,5 ans pour tous et le refus des fonds de pension,

·        Défense et amélioration des services publics républicains pour répondre aux besoins des citoyens.

 Dans cette logique, la FNEC FP - FO invite ses syndicats à poursuivre la mobilisation des syndiqués et plus généralement des personnels pour la réussite des initiatives suivantes : 

·        2 mai, en région parisienne, grève et manifestation au ministère de l'Éducation nationale contre la mise en place du "lycée des métiers",

·        25 mai, manifestation nationale au ministère pour les postes à l'initiative de l'intersyndicale des instituteurs de Loire Atlantique et soutenue au niveau national par l'intersyndicale SNUDI-FO, SUD-Education, UNSEN-CGT et SNE-CSEN,

·        20 juin, meeting national de la FGF-FO pour la défense des retraites,

·        à l'AFPA, au ministère de la Culture, au ministère de l'Éducation nationale, poursuite des mouvements revendicatifs en cours. 

Avec Marc Blondel et la CGT-FO, nous pensons que "la revendication est le moteur du progrès". 

Dans le fond, c'est peut-être cela qui vous gêne.

 Le secrétariat fédéral

 P.S. L'importance des questions en cause nous amène à rendre cette lettre publique.